24 heures avant sa mort, elle laisse un magnifique message sur Facebook.

La mort est quelque chose que nous devons tous affronter à un moment dans notre vie. Que ce soit la mort d’un proche ou que vous vous battiez pour rester en vie – ce n’est jamais facile d’affronter la mort tout seul.

Heureusement, la plupart des personnes n’ont pas à y penser avant d’être assez âgé, et, c’est triste à dire, mais certaines personnes doivent y faire face alors qu’elles sont encore jeunes. Holly Butcher était l’une de ces personnes.

Quand Holly a eu 26 ans, elle a appris qu’elle avait un cancer agressif, et elle a commencé à beaucoup penser à la mort.

Elle a décidé d’écrire une dernière lettre avant de mourir, et a posté sa lettre bouleversante sur sa page Facebook le 3 janvier 2018.

Moins de 24 heures après la publication de sa lettre d’adieu, Holly est morte, entourée de sa famille.

Maintenant, son message touche des gens du monde entier, et tout le monde est bouleversé par les mots d’Holly.

Voici comment elle commence sa lettre :
« C’est quelque chose d’étrange de prendre conscience et d’accepter sa mortalité à 26 ans. C’est juste l’une de ces choses qu’on ignore. Les jours passent et vous supposez tout simplement qu’ils continueront à arriver ; jusqu’à ce que l’imprévisible arrive. J’ai toujours imaginé que je deviendrais vieille, ridée et avec des cheveux gris – fort probablement causés par une belle famille (beaucoup d’enfants) que j’aurais bâtie avec l’amour de ma vie. J’en ai tellement envie que ça fait mal. »

Facebook / Holly Butcher

« C’est ça le truc avec la vie ; c’est fragile, précieux et imprévisible et chaque jour est un cadeau, pas un droit acquis.
Actuellement, j’ai 27 ans. Je ne veux pas partir. J’aime ma vie. Je suis heureuse… Je le dois à mes proches. Mais je n’ai plus le contrôle.
Je n’ai pas commencé cette « note avant que je meure » pour qu’on ait peur de la mort – J’aime le fait que nous sommes majoritairement ignorants de cette inévitabilité… Sauf que je veux en parler et que c’est traité comme un sujet « tabou » qui n’arrivera jamais à aucun d’entre nous… C’était un peu dur.
Je veux juste dire aux gens d’arrêter de s’inquiéter autant avec les petits stress insignifiants de la vie et d’essayer de se souvenir que nous avons tous le même destin après tout, alors faites ce que vous pouvez pour que votre temps vaille la peine et soit formidable, moins les conneries.

Facebook / Holly Butcher

J’ai partagé beaucoup de mes pensées ci-dessous, car j’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir à la vie ces derniers mois. Bien sûr, le plus souvent, c’est en plein milieu de la nuit que ces choses aléatoires me viennent en tête !
Ces fois où vous vous plaignez de choses ridicules (quelque chose que j’ai remarqué de nombreuses fois ces derniers mois), pensez à quelqu’un qui affronte un vrai problème. Soyez reconnaissant pour votre problème mineur et surmontez-le. C’est OK d’admettre que quelque chose vous agace, mais essayez de ne pas rester bloqué dessus et d’affecter les journées des autres de façon négative.

Facebook / Holly Butcher

Une fois que vous faites ça, sortez et prenez une bonne inspiration de cet air frais australien tout au fond de vos poumons, regardez à quel point le ciel est bleu et à quel point les arbres sont verts ; c’est tellement beau. Pensez à quel point vous êtes chanceux de pouvoir faire ça – respirer.
Vous étiez peut-être pris dans un mauvais trafic aujourd’hui, ou vous avez eu un mauvais sommeil parce que vos beaux bébés vous ont réveillé, ou votre coiffeur a coupé vos cheveux trop courts. Vos nouveaux faux ongles ont peut-être été abimés, vos seins sont trop petits, ou vous avez de la cellulite sur vos fesses et votre ventre est flasque.

Facebook / Holly Butcher

Laissez partir toute cette merde… Je vous jure que vous ne penserez pas à ces choses quand votre tour viendra. Tout ça est TELLEMENT insignifiant quand vous regardez la vie dans son ensemble. Je regarde mon corps dépérir sous mes yeux sans que je puisse y faire quoi que ce soit et tout ce que j’aurais souhaité c’est avoir un autre anniversaire ou un autre Noël avec ma famille, ou juste un jour de plus avec compagnon et mon chien.
Juste un de plus.
J’entends les gens se plaindre d’à quel point leur travail est terrible ou à quel point c’est difficile de faire de l’exercice – Soyez reconnaissant d’être physiquement capable de le faire. Le travail et les exercices peuvent avoir l’air d’être des choses banales… jusqu’à ce que votre corps ne vous permette pas de faire ni l’un ni l’autre.

Facebook / Holly Butcher

J’ai essayé d’avoir une vie saine, en fait, c’était probablement ma passion principale. Appréciez votre santé et votre corps qui fonctionne – même si vous n’avez pas la taille idéale. Prenez-en soin et acceptez à quel point il est merveilleux. Faites-le bouger et nourrissez-le avec de la nourriture fraiche. Ne soyez pas obsédé par lui.
Souvenez-vous qu’une bonne santé, ça concerne plus que le corps… travaillez aussi dur à trouver votre bonheur mental, émotionnel et spirituel. Ainsi, vous réaliserez peut-être à quel point le corps parfait décrit par les médias est vraiment insignifiant et absolument pas important… Pendant que je suis sur le sujet, effacez tous les comptes qui apparaissent sur votre fil d’actualité et qui vous font vous sentir mal dans votre peau. Que ce soit un ami ou pas… Soyez sans pitié pour votre propre bien-être.
Soyez reconnaissant pour chaque jour où vous n’avez pas de douleur et même le jour où vous allez mal avec un petit rhum, un dos douloureux ou une cheville tordue, acceptez que c’est de la merde, mais soyez reconnaissant que ça ne menace pas votre vie et que ça partira.
Plaignez-vous moins !… Et aidez-vous les uns les autres plus souvent.
Donnez, donnez, donnez. C’est vrai que vous êtes plus heureux en faisant des choses pour les autres que pour vous-même. J’aurais voulu l’avoir fait plus souvent.
Depuis que je suis malade, j’ai rencontré les personnes les plus incroyablement généreuses et gentilles et j’ai été la bénéficiaire des mots les plus attentionnés et aimants qui soient et du soutien de ma famille, de mes amis et d’inconnus ; plus que je ne pourrais donner en retour. Je ne l’oublierai jamais et je serai éternellement reconnaissante envers toutes ces personnes.

MaxPixel

C’est quelque chose d’étrange d’avoir de l’argent à dépenser à la fin… quand vous êtes en train de mourir. Ce n’est pas le moment où vous sortez et achetez les choses matérielles que vous achèteriez en temps normal, comme une nouvelle robe. Ça vous pousse à penser à quel point c’est idiot que nous pensions que ça vaut la peine de dépenser autant d’argent sur de nouveaux vêtements et de nouvelles « choses » dans notre vie.
Achetez quelque chose de gentil pour votre ami au lieu d’une autre robe, d’un produit de beau ou d’un bijou pour le prochain mariage auquel vous assisterez. 1. Ça n’intéresse personne si vous portez la même chose deux fois 2. Ça donne un sentiment de bien-être. Invitez-les à diner, ou mieux encore, faites-leur à manger. Apportez-leur un café. Donnez/achetez-leur une plante, un massage ou une bougie et dites-leur que vous les aimez quand vous le leur donnez.

Facebook / Holly Butcher

Accordez de la valeur au temps des autres. Ne les faites pas attendre parce que vous êtes nul quand il s’agit d’être à l’heure. Préparez-vous plus tôt si vous êtes une de ces personnes et appréciez que vos amis veuillent partager leur temps avec vous, pas à s’asseoir seul, en attendant un ami. Vous gagnerez aussi du respect ! Amen ma sœur.
Cette année, notre famille a accepté de ne pas offrir de présents et même si l’arbre avait l’air plutôt triste et vide (j’ai presque craqué lors du Réveillon de Noël !), c’était tellement bien parce que les gens n’avaient pas le stress du shopping et l’effort a été investi dans une jolie carte écrite pour les uns et les autres. En plus, imaginer ma famille essayer de m’acheter un cadeau qui leur reviendrait probablement est bizarre ! Ça peut avoir l’air nul, mais ces cartes veulent dire beaucoup plus que n’importe quel achat. J’avoue que c’était aussi plus facile à faire chez nous parce que nous n’avons pas de jeunes enfants à la maison. Enfin, la morale de l’histoire – les cadeaux ne sont pas nécessaires pour un Noël plein de sens. Passons à autre chose. Utilisez votre argent pour des expériences… Ou du moins, ne ratez pas des expériences parce que vous avez utilisé tout votre argent sur des trucs matériels.

Facebook / Holly Butcher

Investissez l’effort qu’il faut pour passer cette journée à la plage que vous repoussez sans cesse. Plongez vos pieds dans l’eau et enfoncez vos orteils dans le sable. Trempez votre visage avec l’eau salée.
Retrouvez-vous en pleine nature.
Essayer de simplement jouir des moments et d’être présent au lieu de les capturer à travers l’écran de votre téléphone.
La vie n’est pas faite pour être vécue à travers un écran, il ne s’agit pas non plus de faire la photo parfaite… profitez du putain de moment, les gens ! Arrêtez d’essayer de le capturer pour tous les autres.

Pixabay

Question rhétorique aléatoire. Est-ce que ces heures que vous passez à faire votre coiffure et votre maquillage chaque jour ou pour sortir le soir valent vraiment la peine ? Je n’ai jamais compris ça à propos de la gent féminine.
De temps en temps, levez-vous tôt et écoutez les oiseaux en regardant les belles couleurs que le soleil crée en se levant.
Écoutez de la musique… écoutez vraiment. La musique est une thérapie. Les vieux trucs sont les meilleurs.
Faites des câlins à votre chien. Ça va le plus me manquer, et de loin.
Parlez à vos amis. Posez votre téléphone. Est-ce qu’ils vont bien ?

Facebook / Holly Butcher

Travaillez pour vivre, ne vivez pas pour travailler.
Sérieusement, faites ce qui rend votre cœur heureux.
Mangez le gâteau. Zéro culpabilité.
Dites non aux choses que vous ne voulez pas faire.
Ne vous sentez pas forcé de faire des choses parce que d’autres personnes pourraient penser que c’est une vie accomplie… vous pourriez vouloir d’une vie médiocre et c’est vraiment OK !

Facebook / Holly Butcher

Dites à vos proches que vous les aimez à chaque fois que vous en avez l’occasion et aimez-les avec tout ce que vous avez.
Aussi, souvenez-vous que si quelque chose vous rend misérable, vous avez le pouvoir de changer ça – au travail ou en amour ou quoi que ce soit. Ayez les tripes de changer. Vous ne savez pas combien de temps vous avez sur cette terre, alors ne le gâchez pas à être misérable. Je sais qu’on le dit tout le temps, mais ça ne pourrait pas être plus vrai.

Buckley Air Force Base / U.S. Air Force photo by Senior Airman Marcy Copeland

De toutes façons, ce n’est que des conseils de vie d’une jeune fille. Suivez-les ou pas, peu m’importe !
Oh et une dernière chose, si vous pouvez, faites une bonne action pour l’humanité (et moi-même) et commencez à faire don de votre sang régulièrement. Ça vous fera vous sentir bien avec le bonus de sauver des vies. Je sens que c’est quelque chose qui est tellement négligé alors que chaque don peut sauver 3 vies ! C’est un impact massif que chaque personne peut avoir et la procédure est vraiment très simple.
Les dons de sang (plus de poches de sang que je ne pourrais compter) ont aidé à me garder en vie pendant une année de plus – une année que je serai pour toujours reconnaissante d’avoir passée sur Terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année pendant laquelle j’ai vécu les meilleurs moments de ma vie.
…jusqu’à ce qu’on se retrouve à nouveau.
Hol
Kärlek

Facebook / Holly Butcher

Je ne peux rien faire d’autre que de verser une larme pour chaque mot que Holly a écrit. Ça peut être difficile à appliquer dans la vie de tous les jours, mais si nous pensions tous comme ça plus souvent, le monde serait un endroit meilleur, et nous, les humains, serions un peu plus heureux.

Veuillez partager la belle lettre d’Holly en l’honneur d’une jeune femme intelligente et merveilleuse qui avait tellement de bons conseils à partager. Repose en paix.

Son compte Facebook est maintenant un compte commémoratif.
https://www.facebook.com/hollybutcher90

Publié par Newsner.

Joyeuses Fêtes et bonne nouvelle année !

Chers lectrices et lecteurs.

La plupart de nous sommes en vacances pendant le temps de Noël. Nous nous déconnectons de la routine et du train-train quotidien, du métro-boulot-dodo. Nous profitons de bons moments en familles et avec des amis que nous ne voyons peut-être pas souvent. Nous oublions nos soucis quotidiens et vivons un peu plus le moment présent.
Profitons donc de ce temps de déconnexion pour se reconnecter avec notre Être intérieur… d’écouter ce qu’il a à nous dire. Nous avons rarement le temps de le faire dans le vacarme du stress de tous les jours.

En cette fin d’année, beaucoup en profite pour faire des résolutions pour la nouvelle année. Mais ces résolutions tournent souvent autours des mêmes thèmes… « Arrêter de fumer, maigrir, faire plus de sport… » Ne choisissez pas quelque chose de « populaire », prenez plutôt le temps de vous recentrer, de faire le silence dans votre tête et de vraiment écouter cette petite voix qui vous parle constamment.
Faites le choix d’entreprendre quelque chose de vraiment important POUR VOUS et non pas qui paraitrait bien aux yeux des autres.

Faites la résolution en 2018 de vous libérer du jugement des autres. Gravez dans votre cerveau cette phrase : « Ce que les autres pensent de moi ne me regarde pas ».

Faites-vous la promesse de tout mettre en œuvre en 2018 pour entreprendre des actions et des changements qui VOUS rendrons heureux et qui vous ferons avancer vers une vie meilleure.

Fermez-la et écouter ce que vous avez à vous dire ! 😉

 

Voilà, c’était mon petit message de dernière minute que j’ai écris pendant la confection de mes fameux mini-éclairs maison du temps des Fêtes.

 

À vous tous, que vous célébriez Noël et ce temps des Fêtes ou non, je vous souhaite tout ce qu’il y a de meilleur et de merveilleux pour vous et vos proches durant l’année qui vient.

Patrick Dufficy

Comment réussissez-vous dans la vie ?

Que veut vraiment dire réussir ?

Femme devant le soleil couchant

« Jean il a réussi lui ». Immédiatement vous songez qu’il gagne bien sa vie. Expression d’ailleurs amplement détournée, étant donné que trop souvent on perd justement la vie à la gagner… Mais est-ce vraiment ça réussir ? Gagner beaucoup d’argent ? Le sens du mot réussir n’aurait pas changé dans l’interprétation instantanée qu’on en fait au quotidien ?

Homme fortuné en costume

 

Quelle est la vraie définition ?

Si vous cherchez dans le dictionnaire Larousse, vous trouverez ça : « Avoir un résultat heureux, se terminer par un succès […] Obtenir un succès, en particulier réaliser ses ambitions : Il réussit dans ce qu’il entreprend. » “Résultat heureux”, “réaliser ses ambitions”. On est loin d’une définition se cantonnant à l’argent. D’ailleurs lorsqu’on repense à l’exemple de Jean, on peut légitimement se poser la question : « Il a réussit à quoi ? » (qu’a-t-il accompli ?) . Il est intéressant de voir comment l’interprétation décontextualisée se tourne immédiatement vers une définition unique et déshumanisée du mot.

lire plus…

Écouter le silence

Vous êtes-vous déjà arrêtez pour écouter le silence ?

Nous vivons dans un monde où nous sommes constamment entourés de bruit. Si vous vivez en ville, le bruit est constant; conversations des gens partout, voitures, camions, construction… et partout, il y a les médias, la télévision, la radio, etc.

Êtes-vous cette personne qui est incapable de couper ce flot de « bruit » ne serait-ce qu’un instant ?

Est-ce que vous avez toujours la radio allumée ou de la musique dans votre voiture ? Dans les transports publics ou tous autres déplacements vous avez vos écouteurs dans les oreilles. En arrivant à la maison, une des premières choses que vous faites est d’allumer la télé… même si vous ne la regardez pas. Comme si ce n’était pas assez, maintenant nous ajoutons les bidules technologiques avec les médias sociaux !

Dès que nous sommes dans une situation d’attente ou de pause dans nos vies déjà trop remplies et organisées, le premier réflex est de sortir son cellulaire ou sa tablette pour vérifier ce qu’il se passe sur Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, Youtube, lire ses textos et répondre à ses courriels. Nous voyons cela surtout dans les file d’attente au magasin et dans les salles d’attente… au lieu de relaxer un peu ou d’avoir une conversation avec la personne à côté de nous, tout le monde a les yeux rivés sur leur petit écran.

Beaucoup d’études prouvent également que de passer les dernières 30 minutes devant un écran de téléphone cellulaire, d’ordinateur ou de télévision perturbe le sommeil… le seul moment où l’on devrait faire taire tout ce bruit, nous faisons en sorte que notre cerveau maintienne ce bruit, même pendant notre sommeil.
Même chose le matin ou si nous nous réveillons en pleine nuit… nous sautons littéralement sur notre cellulaire pour voir tout ce que nous avons manqué pendant nos heures de sommeil. Cette pratique vient souvent gâcher notre journée entière.

Lors du réveil le matin, prenez un temps de silence. 5 minutes suffisent. Faites des étirements et respirez profondément. Vous pouvez également garder un petit calepin dans votre table de chevet et y écrire les choses pour lesquelles vous avez de la gratitude. Ces pratiques peuvent complètement changer vos journées.

Nous sommes tellement habitué de toujours être entouré de bruits de toutes sortes que nous en sommes venu à avoir peur du silence. Cette peur n’est pas consciente, mais nous avons un malaise avec le silence. Même un silence de quelques secondes dans une conversation produit un malaise.

Des études en neurosciences démontrent aujourd’hui les énormes bienfaits du silence.


En une journée, notre cerveau traite autant d’information que dans toute une année, il y a 100 ans !

Le fait d’être hyper branché à toute cette technologie, nous rend de plus en plus débranché de nous-même. Le « bruit » attire trop notre attention sur tout ce qui est extérieur et nous empêche de la porter sur nous-même.
Pourquoi tant de gens vivent en ressentant un malaise, quelque chose qui manque dans leur vie ? Tout ce vacarme nous empêche d’entendre la voix de notre inconscient… notre intuition s’en trouve faussée et les messages qu’exprime notre « moi intérieur »  sont devenu que de lointains murmures que nous ignorons la plupart du temps.

Nous vivons dans un monde d’interférences !

Se créer du silence est devenu un exercice physique et mental. Il faut réapprendre à s’écouter.
La meilleure façon de se créer du silence afin de reposer notre cerveau et par le fait même, tout notre corps est avec la méditation.
Pour ceux qui ont horreur de ce mot, laissez-moi vous rassurez… la méditation n’est pas uniquement une pratique où l’on s’assit en position de bouddha à chanter des « AAAAAAAHHH…. » pendant des heures !
Une méditation peut être une simple marche dans la nature, une contemplation silencieuse au bord de l’eau, bâtir un Inukshuk, un moment de prière avant de se coucher ou même une minute de respiration profonde dans sa voiture à un feu rouge. ?
La respiration est un autre exercice que peu de personne pratique… Oui, si nous sommes en vie, nous respirons, mais nous ne respirons pas correctement la plupart du temps. Ce sera probablement un sujet en lui-même pour un prochain blog.

L’acte de créer régulièrement des silences à l’aide de la méditation aide à dissiper la fatigue mentale, le stress, à développer son intuition pour mieux voir la bonne direction à prendre dans notre vie, à mieux comprendre ce qu’est le « lâcher prise ».
Aussi, n’oubliez pas que le fait d’apaiser le mental et de réduire le stress aura un impact bénéfique direct sur votre santé physique.

Comme n’importe quelle nouvelle pratique, ne vous mettez pas de pression, commencez par 5 minutes de silence et prenez-en l’habitude, vous en apprécierez les bienfaits assez vite. Au début, certains d’entre vous vont ressentir un malaise à rester en silence sans rien faire… C’est normal !
Le plus important est d’éviter de penser que vous n’avez pas le temps de prendre ce temps… vous enfoncerez le couteau encore plus profond !
Un dicton Zen dit : « Vous devriez vous assoir et méditer 20 minutes tous les jours, à moins que vous ne soyez trop occupé ; alors vous devriez vous assoir et méditer pendant 1 heure. » ?

Allez ! Prenez le temps de bien ne rien faire en écoutant ce que le silence essaie de vous dire.

Pourquoi je reconnais plus Dieu dans la nature que dans une église ?

Oui, je reconnais Dieu dans la nature plus que dans une église, un temple, ou tout autre lieu de culte. Je sens que toute la gloire de Dieu peut être vue quand je suis dehors, plutôt que dans le confinement de quatre murs. Chaque fois que je fais un tour à la plage, je ressens toute la force du Créateur parce que je suis au sein de Sa création et non celle des hommes. Je ressens un immense sentiment de paix et de plaisir. Je sens qu’il est bon d’être moi-même. lire plus…

Comment faire pour s’aimer soi-même?

Je suis certain que vous avez déjà vu cette phrase : « Vous devez commencer par vous aimer vous-même ».Mais qu’est-ce que cela signifie?

S’offrir un chocolat chaud quand on a froid ? S’acheter une nouvelle robe quand on en a envie ? Faire ce qu’on veut quand on le veut ?

S’aimer soi-même signifie apprendre à vous traiter comme un parent aimant traiterait son enfant.

En tant qu’adulte, vous avez toujours un Enfant Intérieur en vous. C’est le siège de vos émotions. Au niveau émotionnel, vous réagissez toujours comme un enfant de 3-4 ans. Vos émotions ne peuvent pas devenir « adultes ».

Mais vous pouvez le devenir et apprendre à agir comme un adulte. Vous pouvez apprendre à respecter vos émotions, comment les accepter et les gérer. Vous pouvez apprendre à vous occuper de cet Enfant Intérieur.

Quand vous n’avez pas conscience de l’existence de votre Enfant Intérieur, vous essayez de vivre dans un monde d’adultes comme un garçon ou une fille de 4 ans environ. Vous vous sentez seul, vous avez peur du monde extérieur, ne sachant pas quoi faire, où demander l’aide, comment vous protéger.

C’est très difficile de vivre de cette façon. Sans avoir appris à prendre soin de cet Enfant Intérieur, vous vous sentirez toujours anxieux, effrayé, fatigué et plein de doutes. Il est dur d’essayer de survivre comme un enfant dans un monde d’adultes. Vous vous sentirez furieux, angoissé et perdu, le plus souvent. Pourquoi ? Car personne ne s’occupe de ce Petit Enfant à l’intérieur de vous !

Disons que vous vous appelez Charlotte. Vous avez 35 ans. Au fond de vous vit la petite Charlotte. Elle a quatre ans.
Pendant que vous vous occupez dans le monde extérieur d’autres personnes, de vos affaires, que vous essayez de survivre, de faire mille choses chaque jour, la petite Charlotte se sent délaissée.

Quand vous courez toujours pour aider les autres et vous assurer que leurs besoins soient comblés, vous serez épuisé chaque soir et il y a beaucoup de risques que vous pleuriez dans votre lit. Vous avez des sautes d’humeur, parfois même des crises de rage.

Vous vous sentez souvent furieuse sans pourquoi (mais il y a une raison importante à cela). C’est votre Enfant Intérieur qui essaie de capter votre attention.

Imaginez que vous avez, en plus de vos enfants, mari, collègues, parents, amis, une petite fille de quatre ans, qui s’appelle Charlotte par exemple. On ne s’occupe pas d’elle. Dès qu’elle tente de dire quelque chose et d’obtenir un peu d’attention, vous lui criez “Tais-toi!”. Vous lui dites que vous devez vous occuper de vos parents, de votre travail, de votre mari, de vos paperasseries, de vos amis, de vos autres enfants, de votre maison … et que vous n’avez pas de temps pour elle !

Il n’y a rien de pire qu’ignorer votre Enfant Intérieur

Cela signifie que vous essayez de vivre comme si VOUS n’existiez pas. La pire sensation imaginable est d’être infidèle envers soi-même. Il n’y a rien de pire que cela !

Combien de temps avez-vous ignoré ce que vous ressentiez, pour plaire à quelqu’un d’autre ? Combien de fois avez-vous dit à votre Enfant Intérieur : “Tais-toi, tu n’es pas important, l’autre est bien plus important que toi, pars, je ne veux pas t’entendre, je ne veux pas te voir, laisse-moi tranquille” ? Horrible n’est-ce pas ? Et vous faites cela chaque fois que vous choisissez le désir de l’autre avant le vôtre.

Que fera cette petite Charlotte « intérieure »? Quand elle remarquera que les tentatives pour attirer votre attention sont vaines, elle renoncera. Elle dira : ”Je n’ai pas d’importance, on ne m’aime pas, personne ne veut s’occuper de moi, je n’en vaux pas la peine ”, et elle déprimera. Bien sûr, vous croirez que ce sont les autres qui vous dépriment, le travail, vos enfants, votre mari ou vos parents.

Mais ce n’est la faute de personne

Vous devez seulement apprendre à vous occuper de cet Enfant Intérieur qui, lui, souffre de votre manque d’attention.

Lorsque la petite Charlotte ne réussit toujours pas malgré ses nombreuses tentatives à capter votre intérêt, il lui reste un arme ultime : petite Charlotte tombera malade. Ou elle aura un accident.

De cette façon-là, la grande Charlotte adulte apprendra peut-être à prêter enfin attention à son Enfant Intérieur, qui est aussi réel (si pas plus) qu’un vrai enfant de chair et d’os. Vous devez apprendre à être un parent aimant pour vous-même.

Qu’est-ce s’aimer soi-même signifie ?

Premièrement vous devez développer une Mère Intérieure. Si vous avez eu la chance d’avoir une mère aimante, vous pouvez la prendre comme exemple. Sinon vous devez l’inventer, la créer de toute pièce cette Mère Intérieure, qui est votre énergie féminine, votre côté intuitif, soignant, aimant.

Dès que vous avez une émotion, votre Mère Intérieure devrait demander à votre Enfant Intérieur : “Que se passe t-il, mon chéri ?” Écoutez ce que votre Enfant Intérieur a à dire. Et vous continuez le dialogue. La Mère Intérieure doit dire maintenant :

“Viens ici. Viens dans mes bras, je t’aime, je t’aime comme tu es. Je t’aime avec tes émotions. Tu es en sécurité.”

En faisant cela, le poids des émotions diminuera. Dites surtout : “Je comprends” à votre enfant Intérieur. Ce sont peut-être les mots les plus importants, les mots qui ont le plus manqué.

Ces mots sont très importants, car la plupart du temps on ne se sent pas « très normal » avec les sentiments que nous avons et nous essayons de les ignorer ou réprimer, ce qui les rend plus lourds. “Je comprends, mon chéri, viens ici dans mes bras, je t’aime.” Restez quelque temps dans cet esprit jusqu’à ce que les émotions se calment, et demandez : ”De quoi as-tu besoin maintenant ?”

Peu importe la réponse de votre Enfant, dites : “Nous le demanderons à ton Père”. Ici commence la tâche de votre Père Intérieur, qui doit vous protéger et agir en votre faveur dans le monde extérieur.

Vous n’enverriez jamais votre petit de quatre ans demander une augmentation de salaire au patron ou régler un conflit à l’école ou avec les voisins, n’est-ce pas ? Pourquoi le faites-vous avec vous-même ? Envoyez votre Père Intérieur faire ce qu’il y a à faire dans le monde extérieur.

Votre Père Intérieur est votre énergie masculine, qui vous permet de prendre des décisions, d’agir, et de manifester les désirs de votre Enfant dans le monde adulte extérieur.

Lorsque votre Enfant a un besoin, comme appeler quelqu’un ou aller quelque part pour arranger quelque chose, imaginez que votre Enfant Intérieur reste à la maison avec sa Mère qui s’occupe de ses sentiments (“je comprends que tu as peur …”) et que votre Père Intérieur (cette autre partie de vous) aille faire ce qu’il y a à faire.

Votre Père Intérieur est la partie de vous qui est capable de gérer le stress, de prendre des mesures, d’arranger des conflits et toute autre action dans le monde extérieur. Si cette partie (la capacité d’agir) vous manque parce que vous n’aviez pas de bon modèle quand vous étiez petit vous-même, vous devrez la créer et la développer.

Bien sûr votre Enfant Intérieur, votre Mère et votre Père sont les différentes facettes de vous-même. Pour devenir une personne vraiment adulte, il faut développer ces parties à l’intérieur de vous. Ainsi vous deviendrez une personne intégrée, qui est capable de gérer ses propres émotions, de s’écouter et d’agir selon ce qu‘elle sent.

C’est cela s’aimer vous-même : entendre votre Enfant Intérieur, prendre soin de ses besoins, et agir pour le protéger et le laisser s’épanouir.

Je vous ai donné un « modèle » pour comprendre ce qui se passe à l’intérieur de vous et de quelle façon vous pouvez apprendre à vous aimer. L’amour pour vous-même consiste donc à prendre vos émotions au sérieux, et à agir selon vos besoins intérieurs.

S’aimer soi-même c’est installer ce dialogue avec vous-même chaque matin quand vous ouvrez vos yeux, chaque soir quand vous allez au lit et chaque fois que vous ressentez une émotion.

C’est créer votre propre famille d’amour, à l’intérieur de vous. Vous ne vous sentirez plus jamais seul. Vous êtes déjà trois ! Appelez cela votre Trinité. Où que vous alliez, à présent vous y allez avec votre Famille Intérieure. Vous n’êtes pas seul. On vous aime et on vous protège.

À présent, vous vous écoutez et vous vous occupez de ce petit Enfant précieux qui a attendu si longtemps pour recevoir votre attention et amour. C’est cela la guérison intérieure.

Auteur de s’aimer soi-même: Ineke Van Lint

Source : enthousiasme.info

La valeur de la personne

Billet de 20 € froissé

 

Un conférencier bien connu commence son séminaire en tenant bien haut un billet de 20 €. Il demande aux gens :

« Qui aimerait avoir ce billet ? »

Les mains commencent à se lever alors il dit :

« Je vais donner ce billet de 20 € à quelqu’un de vous mais avant, laisser moi faire quelque chose avec. »

Il chiffonne alors le billet avec force et il demande :

« Est-ce que vous voulez toujours de ce billet ? »

Les mains continuent à se lever.

lire plus…

Tout arrive à point à qui sait attendre

Patience, encore patience, toujours patience. Celui qui attend, désespère et se trompe…surtout quand il se heurte à l’incertitude, ne sachant pas si ses rêves se réaliseront un jour.

Ne vous fatiguez pas à attendre. La récompense attend que vous soyez patient.

Mais, la patience va au-delà de l’attente. C’est une perspective calme, une sorte de pause dans notre désir. La patience ne nous endort pas, elle s’impose face à l’angoisse, et nous réveille. lire plus…

4 choses à se souvenir quand tout va mal

Les 4 choses importantes à se souvenir, m’ont aidé à passer au travers de plusieurs épreuves difficiles. Lorsque vous pensez que tout va mal, que vous êtes dans un état d’esprit triste, frustré ou négatif, alors prenez le temps de lire cet article qui pourra vraiment vous aider dans ces moments difficiles. Bonne lecture!

1. HAKUNA MATATA (PAS DE SOUCIS)

La première chose à se souvenir est : Hakuna Matata qui signifie « pas de soucis ». Je vais vous raconter une petite histoire vraie… Mon père qui possède une entreprise avec son ami dans laquelle il a été malheureux pendant un certain temps au travail, pour la simple raison que la relation avec son ami était difficile, revenait souvent à la maison frustré ou triste intérieurement à cause de tout ce qui se passait entre eux au travail.

Lorsqu’il m’a annoncé cela, il savait depuis longtemps que mon travail est d’aider les gens à être heureux, alors je ne me suis pas empêché de l’aider. En fait, j’ai ressenti une sensation de bonheur lorsque j’ai aidé mon papa.
lire plus…

Cet instant est un « présent »

Il n’y a jamais deux instants qui soient identiques.
Chaque moment qu’il nous est donné de vivre est unique.
Demain, après-demain, le mois prochain, tous ces lendemains n’existent pas.
Il n’existe qu’un temps où nous sommes vivants.
C’est maintenant.

L’instant présent est une précieuse parcelle de notre existence.
Il mérite toute notre attention.
Notre vie entière est contenue dans ce moment même.
Si nous passons à côté de cet instant, nous passons à côté de notre vie. lire plus…

Inscrivez-vous à notre newsletter afin de recevoir les articles, nouvelles et promotions à venir.
Join over 3.000 visitors who are receiving our newsletter and learn how to optimize your blog for search engines, find free traffic, and monetize your website.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

Archives

Catégories